Courir enceinte



Pour plusieurs d’entre nous, les activités se résument à manger, dormir, courir, travailler/étudier. Soudainement, la vie fait qu’un bedon apparaît sous le chandail, puis une bedaine puis sans que l’on sen rende compte, nous voilà maman! La bedaine disparaît, mais le bedon reste quelques temps comme un bon compagnon. La routine est maintenant loin de ce qu’elle était, toujours très occupée, mais le sommeil se fait désirer et la course se fait rare.

La grossesse pour le corps et le quotidien d’une femme et particulièrement d’une femme athlète, sportive ou active est quelque chose à apprivoiser.

Porter un enfant, lui offrir une maison douillette et chaleureuse et avoir la capacité de le mettre au monde est une chance inouïe, mais ouf, quel marathon !

Cette expérience physiologique et haute en émotions vient tout de même avec un lot de conséquences physiques pour le corps de la nouvelle maman. Malheureusement, les recommandations quant à l’activité physique pré et postnatale ne sont pas encore connues de tous. Kinésiologue-kinésithérapeute spécialisée en périnatalité, il me fera plaisir de partager avec vous mes connaissances reliées à l’activité physique avant, durant et après la grossesse. Je vous donnerai quelques petits trucs, dans les prochaines chroniques, afin de vous encourager à vivre le merveilleux temps qu’est la maternité … les espadrilles aux pieds.

La grossesse et la course à pied font-elles bon ménage ? Voilà une question que vous êtes nombreuses à vous poser. Les inquiétudes concernent une relation entre la course à pied et les fuites urinaires.

Plusieurs points sont à considérer si vous souhaitez continuer à courir durant votre grossesse.

1- Tout d’abord, si vous n’avez jamais couru sur une base quotidienne, il n’est pas souhaitable de commencer à le faire durant la grossesse. Il vaut mieux opter pour une activité comme la marche, la natation ou pourquoi pas le yoga.

2- Ensuite, il est important d’être toujours à l’écoute de vos sensations. Même si la course faisait partie de votre quotidien avant la grossesse, il se peut qu’à cause du ventre qui grossit, vous ressentiez des inconforts lors de vos sorties. Encore une fois, utilisez cette période pour découvrir une nouvelle activité.

3- Bien entendu, plus les semaines de votre grossesse avancent, plus le ventre grossit, chacune de vos foulées deviendra un défi pour les muscles du plancher pelvien. Ainsi, si vous souhaitez continuer à courir durant votre grossesse, assurez-vous de la force suffisante des muscles stabilisateurs profonds de votre bassin. Ce groupe de muscles qui travaillent en synergie est composé entre autres des muscles du plancher pelvien, placés comme un hamac dans le fond du bassin, du muscle transverse, le muscle abdominal le plus profond dont les fibres horizontales tapissent en quelque sorte l’intérieur de la cavité abdominale, des muscles multifides lombaires longeant la colonne vertébrale ainsi que du diaphragme qui sépare la cavité thoracique de la cavité abdominale. Notons que la plupart des femmes physiquement actives avant la grossesse auront sans s’en rendre compte entrainé ces muscles et pourront sans problème continuer à courir aussi longtemps qu’elles le désirent.

Si la course à pied fait déjà partie de votre quotidien, que vous êtes certaine que vos muscles profonds sont suffisamment entrainés et que vous ne ressentez pas d’inconfort, n’hésitez pas à continuer de courir. Vous et votre bébé pourrez ainsi bénéficier de tous les bienfaits de l’activité physique. À un prochain rendez-vous !



comments powered by Disqus