La trousse pour la fin de grossesse et l’accouchement le plus naturel possible



Notre corps est une machine puissante qui sait exactement quelle tâche accomplir au bon moment. Durant la grossesse, il est fascinant de voir le ventre de maman s’arrondir et bébé grandir selon un cycle d’étapes précises.

Vers la fin de la grossesse, maman a hâte de rencontrer son trésor. Il est alors possible de préparer son corps naturellement en vue du grand marathon de sa vie, soit l’accouchement avec un grand A.

En fin de grossesse

Deux semaines avant votre date prévue (potentielle, probable) d’accouchement, vous pouvez entreprendre un protocole naturel de préparation à la naissance. Ce dernier consiste en quelques étapes.

D’abord, vous pouvez prendre 1 capsule 3 fois par jour aux repas d’huile d’onagre 500 mg. Cela aidera votre col à s’effacer (se ramollir) de par les précurseurs de prostaglandine compris dans cette plante. Si vous tentez un AVAC ou souffrez d’épilepsie, n’en prenez pas.

En ce qui concerne les probiotiques, vous pouvez en prendre tout au long de votre grossesse. Sinon, il est recommandé dans les trois dernières semaines d’en consommer afin de favoriser une meilleure flore intestinale chez son bébé. Bébé sera colonisé par de bonnes bactéries lors de son passage dans le canal vaginal.

Ensuite, en homéopathie, il vous suffit de mélanger 3 granules de Caulophyllum 30k, 3 granules de Gelsemium 30k et 3 granules de Pulsatilla 30k dans 500 ml d’eau. Prenez 6 gorgées par jour de ce mélange, conservé au frigo. Chaque fois que vous en buvez, mélangez vigoureusement le mélange afin de le dynamiser. Lorsqu’il ne vous en reste plus, refaites un mélange. Note : n’utilisez pas de produits buccaux à base de menthe ni de tisane à la menthe, car cette plante amenuise l’efficacité des granules.

Comme boisson, vous pouvez aussi consommer de 2 à 4 tasses de tisane de framboisier afin de tonifier votre utérus. Ainsi, les contractions auront tendance à être plus efficaces, car votre utérus sera plus préparé aux contractions.

L’accouchement

En homéopathie, il s’agit du même mélange qu’en fin de grossesse. Or, vous pouvez prendre une gorgée toutes les 10 minutes lors du travail actif de dilatation du col.

Post-partum

Si vous avez subi une épisiotomie, une déchirure et/ou des hémorroïdes, pourquoi ne pas vous appliquer des compresses d’eau d’hamamélis au périnée? Vous pouvez le faire 2 fois par jour ou après chaque émission de selle. Vous pouvez même congeler des serviettes hygiéniques imbibées à l’avance. La fraicheur vous apaisera également.

Voici maintenant un tableau-résumé des facilitateurs de l’accouchement.



Conclusion

Mesdames, soyez rassurées que votre corps est fait pour donner la vie, la faire naître le plus naturellement possible. Il importe alors d’être calme, car qui dit bouche serrée par le stress, dit col comprimé et difficilement malléable dans le but de se dilater de 10 cm.

Entreprenez ce protocole de préparation de terrain en toute quiétude. Vous aurez sous peu votre nourrisson à chérir!



comments powered by Disqus