Saviez-vous que le mois d’avril est dédié à l’autisme et aux autres troubles envahissants du développement?



Cette initiative de la Fédération québécoise de l’autisme a pour objectif d’informer et de sensibiliser le grand public sur ces troubles. Plusieurs articles sur la toile portent sur les causes, symptômes et « traitements » de l’autisme, mais très peu se concentrent sur les parents d’enfants atteints. J’ai donc choisi ce sujet pour vous informer et vous encourager à rechercher de l’aide si vous vous reconnaissez.

- Plusieurs parents d’enfants autistes peuvent vivre de l’anxiété en raison des comportements imprévisibles de leur enfant. Faites appel au service d’un professionnel de la santé (psychologue, psychoéducatrice, etc.). Cette personne pourra vous aider à bâtir un plan d’intervention qui facilitera votre quotidien et celui de l’enfant.

- Il n’est pas rare que les parents signalent qu’ils sont épuisés, au bout du rouleau, bref brûlés. Prenez du temps pour vous. Même si cela semble impossible parfois, faites des plans avec votre conjoint(e) pour avoir quelques heures seul(e) par mois. Aussi, trouvez des membres de la famille ou des amis qui seront en mesure de venir à la maison pour vous aider. Ne soyez pas gêné(e) de demander et priorisez les gens en qui vous, et vos enfants, avez confiance.

- Dans le même ordre d’idée, la qualité de la relation de couple peut être affectée dû au temps consacré à l’enfant et aux autres obligations de la vie. Gardez en tête que vous avez besoin de l’autre pour vous soutenir et que derrière vos tâches de parents, il existe toujours un jeune couple qui s’aime. Si votre situation le permet, prenez du temps à deux à l’extérieur de la maison quand cela est possible.

- Si vous n’avez pas de support social, sachez qu’il existe des services d’aide comme des halte-répits pour vous permettre de vous ressourcer. Entourez-vous également de d’autres parents d’enfants autistes qui seront en mesure d’échanger avec vous et vous donner des conseils. Dites-leur ce que vous ressentez. Ils vous comprendront et seront là pour vous.

- Notez les progrès de votre enfant! Si vous êtes découragé(e), cette petite liste vous permettra de vous rappeler ce pourquoi vous travaillez si fort et surtout que vous faites la bonne chose!

- N’ayez pas honte de vous. Vous avez le droit d’être épuisé(e), dépassé(e), en pleurs et en colère. Rappelez-vous que vous êtes un bon parent et que vous faites du mieux que vous pouvez.

- Certains parents s’inquiètent du futur de leur enfant autiste, et c’est normal. Tentez toutefois d’y aller un jour à la fois. Vous avez fort probablement démontré une grande habileté à vous adapter depuis que vous avez reçu le diagnostic de votre enfant alors faites-vous confiance pour la suite.

Je veux souligner le courage et la détermination des parents d’enfants autistes. Être parent n’est pas une chose simple, et cela peut l’être encore moins pour les parents d’enfants qui vivent des difficultés. Rappelez-vous que vous n’êtes pas seuls et qu’il est primordial de rechercher de l’aide si vous en avez besoin.



comments powered by Disqus